Plateau en piqué

15.000 

Italie, Naples, vers 1740
Écaille de tortue piquée d’or, nacre gravée

Catégorie :

Italie, Naples, vers 1740
Écaille de tortue piquée d’or, nacre gravée

Exemple similaire :

– Anonyme, Plateau en piqué, acquis par la reine Mary en 1939, XVIIIe siècle, Angleterre, Royal collection Trust (inv. RCIN 22285)

Ce plateau est de forme chantournée. Son décor comporte diverses scènes. Sur la gauche, un couple de personnages sinisants aux chapeaux pointus est accompagné d’un chien. Sur la droite et à l’arrière-plan, diverses constructions constituent un paysage de fond à cette scène. La bordure est ornée aux quatre angles de coquilles accompagnées de rinceaux.

Le piqué

Ce plat est décoré selon la technique du piqué, qui s’est développée à la fin du XVIIe siècle et dans la première moitié du XVIIIe siècle en Europe. Cette technique a comme support l’écaille de tortue. Pour être travaillée, celle-ci est amollie dans de l’eau bouillante et de l’huile. L’artisan peut ensuite, sans avoir besoin de les coller, y appliquer les motifs en nacre ou encore en or. On obtient ainsi des compositions de trois matières d’une grande délicatesse.

Le piqué regroupe diverses techniques, dont plusieurs sont utilisées ici. On retrouve ainsi, en plus de l’incrustation de motifs sous forme de plaques, le piqué-point d’or. Cela désigne une application de très fines pointes d’or ou de nacre, en pointillés.
La forme de ce plat est habituelle aux artisans réalisant les piqués. Son large fond leur permet de déployer une riche iconographie et des scènes historiées. L’or est souvent utilisé de manière ponctuelle, pour mettre en valeur des détails précis, comme ici les chapeaux, le panier ou le feuillage.

Cette technique a été très appréciée au XVIIIe siècle, et a suivi l’évolution des styles. Adaptée sur des objets très divers, plateaux, boîtes, tabatières ou encore manches. Elle suscite ensuite l’engouement des collectionneurs, comme les Rothschild ou encore la reine Mary, épouse de Georges V, qui possédait un plateau très similaire à celui-ci.

Bibliographie

Alexis Kugel, Complètement piqué. Le fol art de l’écaille à la cour de Naples, Paris, Éditions Monelle Hayot, 2018.

Très bon état général

Informations complémentaires

Dimensions 19,2 × 15,5 cm